proposer


proposer

proposer [ prɔpoze ] v. <conjug. : 1>
• v. 1120; lat. proponere « poser devant », d'apr. poser
I V. tr.
1Littér. Proposer (qqch.) à : mettre devant (le regard, la perception). ⇒ montrer. « Une sorte de lorgnette qui [...] propose au regard une toujours changeante rosace » (A. Gide). Proposer qqch. à l'admiration, au respect des hommes.
2Cour. Faire connaître à qqn, soumettre à son choix, à son adhésion, en laissant la liberté de rejet. Proposer sa marchandise. Comme dessert, je vous propose... On lui a proposé cinq millions de sa villa. offrir. Proposer une solution, un plan. « Trouver à chaque projet qu'on propose des objections qui le rendent impraticable » (Stendhal). présenter , soumettre. Proposer un nom (pour désigner une chose nouvelle), une définition (pour un mot), une interprétation (pour un texte). Proposer une loi : faire une proposition de loi. — Il proposa que la motion fût mise aux voix immédiatement. « Il proposa d'organiser une vaste taxe des pauvres, des bureaux de secours et de travail » (Michelet) .
3Soumettre (un projet, une entreprise) en demandant d'y prendre part. Proposer un arrangement, un accommodement, une bonne affaire à qqn. Monsieur l'Évêque « me proposa d'entrer dans l'état ecclésiastique » (abbé Prévost). (En incise) Mettons-nous là, proposa-t-il.
4Demander à qqn d'accepter (ce qu'on veut lui donner, ce qu'on veut faire pour lui). Il m'a proposé de l'argent, son aide. offrir. « Je t'ai maintes fois proposé [...] d'aller au marché ou de faire le ménage à ta place » (A. Gide).
5Donner (un sujet, un thème) à un écrivain, à un artiste, à un chercheur, aux candidats à un examen. « Frappé de cette grande question, je fus surpris que cette Académie eût osé la proposer » (Rousseau). Quel a été le sujet proposé cette année ?
6Faire connaître, promettre de donner (ce qui sera le prix, la récompense du vainqueur). Proposer un prix, une récompense.
7Désigner (qqn) comme candidat pour un emploi, une fonction, etc.; désigner, soumettre au choix d'autrui. présenter. Proposer un candidat. Être proposé pour tel poste, pour tel grade. « Souffrez qu'on vous propose Un époux beau, bien fait » (La Fontaine).
II V. intr. Vx Former un dessein, un projet. PROV. L'homme propose et Dieu dispose. III ♦ SE PROPOSER v. pron.
1Se fixer comme but, avoir pour objet; avoir en considération, en vue. « Quand on se propose un but, le temps, au lieu d'augmenter, diminue » (Rivarol). Se proposer de... : avoir l'intention, former le projet de. ⇒ projeter. Elles se sont proposé de venir. « Se proposer de faire telle chose, l'annoncer bien haut; puis ne point la faire » (A. Gide).
2Poser sa candidature à un emploi, à une fonction, etc.; se mettre sur les rangs pour une compétition. se présenter. « Il s'était proposé à l'abbé Petitjeannin comme moniteur pour le patronage » (Aragon). Elle s'est proposée pour ce poste.

proposer verbe transitif (latin proponere, avec l'influence de poser) Montrer quelque chose à quelqu'un, le lui faire connaître, le soumettre à son appréciation, à son choix, à son approbation : Proposez-moi un prix pour l'achat de la voiture. Présenter quelqu'un comme candidat à un poste, à une fonction. Faire une proposition, donner, suggérer une solution : Il m'a proposé son aide. Donner à traiter, à résoudre un sujet, une question (à un examen, une épreuve, etc.). ● proposer (citations) verbe transitif (latin proponere, avec l'influence de poser) Alphonse Allais Honfleur 1854-Paris 1905 L'homme propose (la femme accepte souvent) et Dieu dispose. Ne nous frappons pas Revue Blanche André Breton Tinchebray, Orne, 1896-Paris 1966 L'homme propose et dispose. Il ne tient qu'à lui de s'appartenir tout entier. Manifeste du surréalisme Pauvertproposer (difficultés) verbe transitif (latin proponere, avec l'influence de poser) Construction Proposer que (+ subjonctif) : je propose que nous partions tôt demain matin. Accord Se proposer v.pr. Attention à l'accord du participe passé avec le complément d'objet direct : elle s'est proposée pour ce travail (s' = pronom réfléchi direct). - Mais le participe passé reste invariable si le complément d'objet direct est un infinitif : les lettres qu'ils s'étaient proposé d'écrire (écrire = complément d'objet direct de proposer ; s' = pronom indirect ; qu', pour lettres = complément d'objet direct d'écrire). ● proposer (synonymes) verbe transitif (latin proponere, avec l'influence de poser) Montrer quelque chose à quelqu'un, le lui faire connaître, le soumettre...
Synonymes :
- suggérer
Faire une proposition, donner, suggérer une solution
Synonymes :

proposer
v.
rI./r v. tr.
d1./d Mettre en avant, énoncer (qqch) pour qu'on en délibère; soumettre à l'avis d'autrui. Proposer un plan d'action. Proposer une loi.
Suggérer. Je propose de partir (ou qu'on parte) avant la nuit.
d2./d Soumettre la candidature de (qqn); présenter, recommander (qqn) comme apte à. Proposer qqn pour une décoration.
d3./d Offrir, mettre à la disposition de. Proposer son aide, ses services.
Présenter une offre. Il a proposé de vous accompagner.
d4./d Donner à traiter.
Pp. Les sujets proposés cette année au baccalauréat.
d5./d Offrir (une somme) pour acquérir (qqch). On m'a proposé mille francs de ce tableau.
rII./r v. intr. Vx Former un dessein.
|| Prov. L'homme propose et Dieu dispose.
rIII/r v. Pron.
d1./d Offrir ses services.
d2./d Avoir comme but. Se proposer de partir.

⇒PROPOSER, verbe
I.Empl. trans.
A.Vx. [Avec un suj. de l'inanimé] Proposer qqc. Présenter à la vue. [Le kaléidoscope] propose au regard une toujours changeante rosace, formée de mobiles verres de couleur emprisonnés entre deux vitres translucides (GIDE, Si le grain, 1924, p.351).
B. Proposer qqc. (à qqn). Présenter quelque chose à l'examen de quelqu'un (sans l'imposer).
1. Soumettre à la réflexion, à l'évaluation. Proposer un argument, une classification, des critères, une définition, une doctrine, une idée, une interprétation, une méthode, une solution, un système, des vues nouvelles; les analyses, les hypothèses proposées; proposer qqc. à la méditation de qqn («pour qu'il le médite»), à sa réflexion («pour qu'il y réfléchisse»). On a proposé plusieurs explications de ces illusions (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p.123). L'étude théologique et éthique du grand thème proposé à la méditation de l'assemblée: «Le désordre de l'homme et le dessein de Dieu» (Philos., Relig., 1957, p.46-8):
1. ... j'inclinerais assez, si j'avais à proposer une définition du philosophe, à la fonder sur la prédominance, dans son être, de ce mode de sensibilité.
VALÉRY, Variété III, 1936, p.158.
Empl. pronom. Il s'est bien gardé au reste de se proposer l'objection dans son livre, car il ne vouloit point s'exposer à répondre (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t.1, 1821, p.361).
En partic. Soumettre (aux candidats à un examen) (un sujet, un thème, une question). Pour l'épreuve de composition française il sera proposé au choix du candidat trois sujets d'ordre général: un de caractère littéraire, un de caractère philosophique et un à caractère historique (Encyclop. éduc., 1960, p.228).
MATH. Équation proposée. Équation à résoudre. Il est facile d'en conclure que l'intégrale complète de l'équation proposée (...) est... (LAPLACE, Théorie analyt. probabil., 1812, p.73).
Empl. subst., vx. Si de la proposée du premier ordre on déduit une équation du troisième ordre... (LAGRANGE, Fonctions analyt., 1797, p.58).
Rare. [Le suj. est un inanimé] Il ne faut croire du tout que la philologie épuise tous les problèmes que peut proposer le langage (VALÉRY, Variété III, 1936, p.24). Ce désordre d'enseignements contradictoires que nous propose le passé (VALÉRY, Variété IV, 1938, p.61).
2. Soumettre quelque chose à l'approbation de quelqu'un.
a) [Le compl. d'obj. désigne un projet, un arrangement, un plan] Proposer un accord, une convention, un échange, un pacte, une réforme, une autre répartition, des crédits, un impôt, une modification, un remède à, les moyens pour. Je propose donc à l'Assemblée nationale le projet de décret suivant... (ROBESP., Discours, Marc d'argent, t.7, 1791, p.173). Caillaux n'avait-il pas proposé l'admission des valeurs allemandes à la Bourse (BARRÈS, Cahiers, t.11, 1918, p.316). Le Dr Booth (...) propose la création d'un interlangage qui servirait pour passer de n'importe quelle langue à n'importe quelle autre (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.116).
Proposer un lieu, une date; je propose le 8 juillet. L'état-major de la 2e armée proposait la région de Béthune pour y effectuer les débarquements projetés (JOFFRE, Mém., t.1, 1931, p.444).
Proposer une loi. ,,De la part d'un député ou d'un sénateur, soumettre un texte à la procédure parlementaire en vue de son adoption en forme de loi. À l'opposé des projets de loi dont l'initiative revient au chef du gouvernement et qui sont délibérés en Conseil des Ministres, les propositions de loi sont directement déposées sur le bureau de l'Assemblée concernée`` (ROLAND-BOYER 1983).
Proposer un amendement. Un député peut retirer un amendement qu'il a proposé, à n'importe quel moment avant que le vote soit intervenu (LIDDERDALE, Parlement fr., 1954, p.202).
b) [Le compl. d'obj. est un subst. d'action] Inciter à (faire cette action). Vous me proposez un crime, une horreur, une folie! (COCTEAU, Parents, 1938, II, 9, p.253).
c) Proposer (à qqn) de faire qqc.
[Le suj. du verbe proposer est celui de l'inf.] Je lui ai proposé de lui lire un journal de sa mère que j'ai trouvé dans ses papiers (KRÜDENER, Valérie, 1803, p.252).
[Le destinataire de la proposition est le suj. de l'inf.] Il me proposa de passer la journée entière avec lui (JOUY, Hermite, t.4, 1813, p.95). Les Davies m'ont proposé de les accompagner à Hartford (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p.307).
d) Proposer que + sub. au subj. Je propose que nous dînions ensemble (BRETON, Nadja, 1928, p.79). Lyttelton propose que vous proclamiez l'état de siège en Djezireh (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.560).
e) [Sert à présenter le discours direct] Louise Lecouvreur proposa: —Si on entrait? (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p.9). «Je vous ramène chez vous en voiture?» proposa Antoine, sur un autre ton (MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p.1392).
3. Soumettre (quelque chose que l'on offre) à l'acceptation. Synon. offrir.
a) [Un objet concr.] Souvent le garçon, en la coiffant, lui proposait des billets pour le bal masqué (FLAUB., Mme Bovary, t.2, 1857, p.115). Le baron (...) se faisait maintenant un plaisir de lui proposer l'auto à tout bout de champ (MONTHERL., Célibataires, 1934, p.781). J'allais vous en proposer un verre [d'eau], elle est délicieuse (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.156).
En partic. Présenter quelque chose pour qu'on l'achète. Permettre aux négociants et aux colporteurs d'aller y proposer leurs produits (P. ROUSSEAU, Hist. transp., 1961, p.152).
b) [Gén. avec une idée de participation] Proposer son aide, un emploi, une place, une situation; proposer une affaire, un marché, une transaction; proposer 40 millions pour un appartement; proposer une partie de cartes, une sortie. En proposant deux nouvelles parties de chasse (JOUY, Hermite, t.4, 1813, p.174). L'ouvrier auquel on proposa l'exécution de ces chausse-trapes (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.228). L'esclave est celui à qui il n'est proposé aucun bien comme but de ses fatigues, sinon la simple existence (S. WEIL, Pesanteur, 1943, p.180).
Proposer le mariage à qqn. On m'a souvent proposé de beaux mariages (ABOUT, Roi mont., 1857, p.171):
2. L'éternelle rengaine des femmes qui se sont sacrifiées, qui ont sacrifié les plus belles années de leur vie et qui disent proposer le mariage à l'homme simplement pour l'éprouver, pour voir s'il est capable d'un sacrifice pour elles.
GONCOURT, Journal, 1861, p.877.
C. Proposer qqc. ou qqn (comme, en, pour)
1. Présenter quelque chose ou quelqu'un comme devant être imité ou suivi. Il me proposait Caton d'Utique pour exemple (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p.72). L'acte le plus funeste à la société pourra être non seulement toléré, mais honoré et proposé en exemple (DURKHEIM, Divis. trav., 1893, p.48). Les oeuvres du passé qu'on leur proposait pour modèle (FAURE, Hist. art, 1914, p.377).
Proposer qqc. à + inf. Les vies de ses saints, qu'elle leur propose à imiter (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p.318). Elle cherchait à concevoir les choses invisibles qu'elle proposait à croire (OZANAM, Philos. Dante, 1838, p.38).
Se proposer (comme, en, pour). Moi qui m'étais toujours proposé en exemple le vieux métayer, dépouillé de son vivant, et que sa progéniture laisse crever de faim (MAURIAC, Noeud vip., 1932, p.256).
2. Proposer qqn. Présenter quelqu'un comme devant être choisi ou méritant de l'être. Proposer qqn pour un poste, pour une promotion; se proposer soi-même; elles se sont proposées comme secrétaires. Il proposa Barras à la Convention comme général en chef (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.337). Institut. On propose Guigniaut pour me remplacer (MICHELET, Journal, 1857, p.381). Le préfet propose au gouvernement, pour la médaille d'honneur portative, les membres de sociétés de secours mutuels (BARADAT, Organ. préfect., 1907, p.284):
3. Les chefs de travaux qui, à l'issue de la période de stage réglementaire, ne sont pas proposés pour être titularisés, sont licenciés ou, éventuellement, replacés dans le cadre dont ils sont issus.
Encyclop. éduc., 1960, p.347.
Se proposer comme. Poser sa candidature à un emploi, une fonction, se mettre sur les rangs. T'iras chez maîtr' Omont t' proposer comme servante, et tu f'ras ce qu'il te commandera (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, Sabots, 1883, p.89).
II.Empl. intrans., vieilli. Former un dessein. Votre rôle se borne à proposer, sans prétendre imposer quoi que ce soit (CAPUT 1969). L'homme propose, Dieu dispose. ,,Les desseins des hommes ne réussissent qu'autant qu'il plaît à Dieu`` (Ac. 1798). L'homme propose; Jahvé fait réussir son propre dessein (Théol. cath. t.4, 1 1920, p.977).
III.Empl. pronom. Se proposer qqc.; se proposer de faire qqc.
A. Se proposer qqc. Se donner quelque chose (un but, une fin, un résultat, une tâche) pour objectif. L'aristocratie constitue un odieux monopole, si elle ne se propose pas pour but la tutelle des masses, c'est-à-dire leur exaltation progressive (RENAN, Avenir sc., 1890, p.337). Bien qu'il fasse appel à des principes inverses et se propose un but tout contraire, le communisme recourt aux mêmes moyens (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p.298):
4. Il n'y a donc, pour le genre humain, qu'une seule et commune destination terrestre, qui est celle de chaque homme en particulier: c'est de réduire en acte toute la puissance d'intelligence dont il est doué, en se proposant pour objet principal la spéculation, pour objet secondaire la pratique.
OZANAM, Philos. Dante, 1838, p.176.
B. Se proposer de faire qqc. Se donner pour but, pour tâche de faire quelque chose. Je me proposais d'en donner des exemples dans la Revue juive (BLANCHE, Modèles, 1928, p.117). Destutt de Tracy se proposait de déterminer par l'observation comment se forment les idées (LEFEBVRE, Révol. fr., 1963, p.592):
5. Le socialisme est nécessairement une chose très obscure, puisqu'il traite de la production (...) et qu'il se propose d'apporter une transformation radicale dans cette région qu'il est impossible de décrire avec la clarté que l'on trouve dans les régions superficielles du monde.
SOREL, Réflex. violence, 1908, p.217.
Rem. L'accord du part. passé ne se fait pas dans les tours mentionnés supra III: la halte qu'ils s'étaient proposé de faire (THOMAS 1956) ; elles se sont proposé un but (à elles-mêmes) (DUPRÉ 1972).
Prononc. et Orth.:[], [pro-], (il) propose [], [pro-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1re moit. XIIes. «placer devant les yeux» [comme exemple, modèle] (Psautier d'Oxford, éd. Fr. Michel, LIII, 3: e ne proposerent Deu devant lur esguardement [non proposuerunt Deum in conspectu suo]); 2. a) 1130-40 proposer a suivi d'un inf. «projeter, avoir l'intention, le dessein de» (WACE, Conception N.-D., éd. W. R. Ashford, 317); 1409 empl. abs. (Faits du Maréchal de Boucicaut, 1re part., XXXVII ds Mém. ... hist. de France, éd. Petitot, t.6, 1825, p.502: comme dict le commun proverbe, les hommes proposent, et Dieu ordonne); fin XVes. (PHILIPPE DE COMMYNES, Mém., III, IX, éd. J. Calmette, t.1, p.233: l'homme propose et Dieu dispose); b) 1429 réfl. se purposer de suivi d'un inf. (Stat. de Henri VI, an VIII ds GDF. Compl.); 3. ca 1165 «proférer, exprimer» (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, 13494 ds T.-L.); 4. XIIIes. «exposer, présenter à l'esprit» (Isopet de Lyon, LIII, 65 ds Rec. gén. des Isopets, éd. J. Bastin, t.2, p.174); 1269-78 (JEAN DE MEUN, Rose, éd. F. Lecoy, 4733); spéc. 1390, 7 mai terme de procédure «exposer, présenter devant une instance judiciaire» (Métiers de Blois, éd. A. Bourgeois, t.1, 1892, p.137); id. part. prés. subst. (ibid., p.141: Saulve la grace du proposent); 1588 id. cont. gén. (MONTAIGNE, Essais, III, IX, éd. P. Villey et V. L. Saulnier, p.989); 1677 id. «étudiant en théologie protestante qui soutient ses thèses» (MIEGE d'apr. FEW t.8, p.71a); 5. XIIIes. «offrir comme promesse, convention» proposer pais (Isopet de Lyon, LIII, 42, t.2, p.173); 6. a) 1655 proposer sa fille [en mariage] (MOLIÈRE, L'Étourdi, V, 14); b) 1694 proposer une personne pour une charge (Ac.); c) 1752 part. prés. adj. cardinal proposant (Trév.). Empr., avec francisation d'apr. poser, au lat. proponere «placer devant les yeux, présenter» fig. «(se) représenter par la pensée; faire un exposé; annoncer; offrir, proposer (une récompense; un sujet de discussion...); se proposer, projeter, avoir pour dessein». Fréq. abs. littér.:7133. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 10942, b) 6564; XXes.: a) 8226, b) 12532.
DÉR. Proposable, adj. a) Qui peut être proposé. Une classification des sciences d'après leurs degrés de certitude n'est pas proposable (RENOUVIER, Essais crit. gén., 3e essai, 1864, p.LIV). b) Admin. [En parlant d'un agent de l'État] Qui a l'ancienneté ou les qualités requises pour être proposé pour un grade ou un échelon supérieur. Synon. promouvable. Liste de propositions; les personnels proposables pour l'avancement au choix y sont inscrits dans l'ordre d'ancienneté (LUBRANO-LAVADERA, Législ. et admin. milit., 1954, p.149). []. Att. ds Ac. dep. 1762. 1res attest. a) 1734 «(d'une chose) que l'on peut proposer, soumettre» (F. GAYOT DE PITAVAL, Causes célèbres, I, 484 d'apr. R. ARVEILLER ds Mél. Wartburg (W. von) t.2 1968, p.268), cf. Trév. 1752, b) 1954 admin. officiers proposables (LUBRANO-LAVADERA, op. cit., p.106); de proposer, suff. -able.
BBG. —JESSEN (H.). Pragmatische Aspekte lexikalischer Semantik. Tübingen, 1979, p.62, 160, 164.

proposer [pʀɔpoze] v.
ÉTYM. V. 1120; lat. proponere « poser devant », d'après poser.
———
I V. tr.
1 Littér. || Proposer (qqch.) à, mettre devant (le regard, la perception). Montrer. || Proposer qqch. à l'admiration, au respect des hommes (→ Ligne, cit. 17).Spécialt. Donner comme exemple, comme modèle, etc. || Proposer un modèle à quelqu'un (→ Perfection, cit. 3). || Proposer qqn en exemple.
2 (V. 1250). Faire connaître (une chose) à quelqu'un, soumettre à son choix; faire connaître (la solution qu'on apporte à un problème, la décision qu'on veut faire adopter) tout en laissant aux autres la liberté de rejet. || Proposer sa marchandise (→ Herbe, cit. 4). || Proposer un prix (→ Courtisane, cit. 4). || On lui a proposé dix millions de sa villa. Offrir. || Proposer un projet (→ Impraticable, cit. 3), un avis, un plan (à qqn). Mettre (en avant), présenter, soumettre. || Proposer un nom (pour désigner une chose nouvelle), une définition (pour un mot), une interprétation (pour un texte), etc. (→ Microbe, cit. 1; nomenclature, cit. 3; nuisance, cit. 1; oblation, cit. 2). || Proposer une solution nouvelle pour un problème de mathématiques.Proposer des lois (→ Innovation, cit. 1), un décret (→ Jouir, cit. 8), des amendements (→ Lecture, cit. 14), une motion.
Proposer que…, suivi du subj. || Il proposa que la motion fût mise aux voix immédiatement.Proposer de…, suivi d'un inf. (→ Imprécation, cit. 2; 2. mercuriale, cit. 1). || Il proposa d'organiser des bureaux de secours et de travail (→ Fonds, cit. 7).
3 Soumettre (un projet, une entreprise) en demandant d'y prendre part. || Proposer une promenade à qqn (→ Éluder, cit. 4). || Proposer un arrangement, un accommodement, une bonne affaire (cit. 54) à qqn. || Proposer la paix. Proposition.Proposer à qqn de…, suivi de l'inf. Conseiller (→ Ordre, cit. 38).
1 Le pot de fer proposa
Au pot de terre un voyage.
La Fontaine, Fables, V, 2.
2 Jacques, après avoir recommandé à son maître de ne pas s'endormir, va à la rencontre du voyageur, lui propose l'achat de son cheval, le paye et l'emmène.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 536.
3 Deux nouveaux clients sont venus, et proposent au patron une partie de zanzibar.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, III, p. 17.
(Dans une incise). || Mettons-nous là, proposa-t-il (→ Discrètement, cit. 1; et aussi glass, cit. 1).
4 Demander à quelqu'un d'accepter (ce qu'on veut lui donner, ce qu'on veut faire pour lui). || Il m'a proposé de l'argent, son aide. Offrir. Fam. || Proposer la botte. 3. Botte.(Compl. n. de personne). || Proposer sa fille en mariage. Offrir.Proposer à qqn de…, suivi d'un infinitif ayant le même sujet. || Je t'ai maintes fois proposé d'aller au marché ou de faire le ménage à ta place. Offrir (→ Ingambe, cit. 2). || Elle lui proposa d'intervenir (cit. 6) auprès de Choiseul pour lui procurer un passeport.
4 Le fils d'un des plus riches banquiers de Paris avait proposé à une célèbre lingère une loge à l'Opéra et une maison de campagne qu'elle avait refusées (…)
A. de Musset, Contes, « Mimi Pinson », III.
5 Soumettre (un thème, un problème) comme sujet de réflexion à (un artiste, un chercheur, un candidat à un examen). (→ Entomologie, cit.). || Proposer un problème de mathématiques à… (→ Humilier, cit. 31).Au p. p. || Sujet proposé aux candidats à la licence.
5 (…) ce fut, je pense, en cette année 1753, que parut le programme de l'Académie de Dijon sur l'Origine de l'inégalité parmi les hommes. Frappé de cette grande question, je fus surpris que cette Académie eût osé la proposer; mais, puisqu'elle avait eu ce courage, je pouvais bien avoir celui de la traiter et je l'entrepris.
Rousseau, les Confessions,VIII.
6 Faire connaître, promettre de donner (ce qui sera le prix, la récompense du vainqueur). || Proposer un prix, une récompense.
6 Quelques prix glorieux qui me soient proposés,
Quels lauriers me plairont de son sang arrosés ?
Racine, Iphigénie, IV, 8.
7 (XVIIe; in Académie 1694). Compl. n. de personne. Désigner (qqn) comme candidat pour un emploi, une fonction, etc.; désigner, soumettre une personne au choix d'autrui. Présenter. || Proposer un candidat. || Être proposé pour tel poste, pour tel grade. || Il proposa Me X…comme avocat (→ Invisible, cit. 10).Proposer un époux (cit. 2), un mari à une femme.
———
II V. intr. (Fin XIVe). Vx. Former un dessein, un projet. || « Pourvu qu'elle propose bien de ne plus pécher » (Pascal, les Provinciales, 10). → Se proposer, ci-dessous. — ☑ Prov. Mod. L'homme (cit. 63) propose et Dieu dispose.
——————
se proposer v. pron.
ÉTYM. (Déb. XVe).
1 Se fixer comme but, avoir pour objet, pour objectif; avoir en considération, en vue. || Se proposer un but (→ Arriver, cit. 28; machine, cit. 25; perfection, cit. 5). || La fin qu'il s'est proposée toute sa vie.Se proposer des exemples (cit. 18) et des modèles.
7 Quand on se propose un but, le temps, au lieu d'augmenter, diminue.
Rivarol, Notes, pensées et maximes, t. II, 40.
Vx. || Se proposer à… Mod. || Se proposer de…, suivi de l'inf. : avoir l'intention, former le projet de… Compter, projeter (de); → Faire, cit. 66; monument, cit. 2; 1. penser, cit. 8.
2 Poser sa candidature à un emploi, à une fonction, etc.; se mettre sur les rangs pour une compétition; se soumettre au choix d'autrui. Présenter (supra cit. 18, se présenter). || Il s'était proposé à l'abbé comme moniteur (cit. 1) pour le patronage. || Se proposer au choix de… Offrir (supra cit. 9, s'offrir); → Parure, cit. 2. || Il défit, en champ (1. Champ, cit. 6) clos, tous ceux qui se proposèrent.REM. Dans cet emploi, le participe passé s'accorde avec le sujet. || Elle s'est proposée comme chaperon.
8 Monsieur de Granville (…) se proposa; mais, à la surprise de tout Limoges, madame Graslin refusa le nouveau Procureur général (…)
Balzac, le Curé de village, Pl., t. VIII, p. 642.
DÉR. Propos. — (Du même rad. lat.). Cf. Proposition.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • proposer — Proposer. v. a. Enoncer quelque chose par le discours, mettre en avant une question pour l examiner. Proposer un argument. proposer son sentiment, son avis, son opinion. il proposa son opinion en des termes qui scandaliserent tout le monde.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • proposer — en soymesme, Destinare animo, Animo proponere. Proposer de bailler quelque charge à aucun, Destinare alicui prouinciam. De jour en jour il proposoit plus grandes choses pour augmenter son empire, De ampliando maiora in dies destinabat. Combien… …   Thresor de la langue françoyse

  • proposer — pro‧pos‧er [prəˈpəʊzə ǁ ˈpoʊzər] noun [countable] 1. someone who makes a proposal at a formal meeting 2. INSURANCE someone who is buying an insurance policy * * * proposer UK US /prəˈpəʊzər/ noun [C] ► MEETI …   Financial and business terms

  • Proposer — Pro*pos er, n. 1. One who proposes or offers anything for consideration or adoption. [1913 Webster] 2. A speaker; an orator. [Obs.] Shak. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • proposer — The person who is seeking to cover an insurance risk. Practical Law Dictionary. Glossary of UK, US and international legal terms. www.practicallaw.com. 2010 …   Law dictionary

  • PROPOSER — v. a. Mettre quelque chose en avant de vive voix ou par écrit, pour qu on l examine, pour qu on en délibère. Proposer son sentiment, son avis, son opinion. Proposer un plan. Proposer une difficulté. Il se propose à lui même des difficultés pour… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • proposer — (pro pô zé) v. a. 1°   Mettre une chose en avant pour qu on l examine, pour qu on en délibère. •   Parlez, et nettement, sur ce qu il me propose, CORN. Nic. II, 3. •   La plupart des hommes examinent moins les raisons de ce qu on leur propose… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PROPOSER — v. tr. Mettre quelque chose en avant, de vive voix ou par écrit, pour qu’on l’examine, pour qu’on en délibère. Proposer son sentiment, son avis, son opinion. Proposer un plan. Il se propose à lui même des difficultés pour avoir le plaisir de les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Proposer — Pour une définition du mot « proposer », voir l’article proposer du Wiktionnaire. Proposer est une collection d essais politiques dirigée par Martine Aubry, Michel Wieviorka et Jean Le Garrec. Proche du club de réflexion Réformer, cette …   Wikipédia en Français

  • proposer — vt. , offrir : propozâ (Aix, Albanais.001, Giettaz, Villards Thônes.028), C. => Poser ; samandre (028), R. => Offrir. A1) se proposer, proposer (offrir) son aide ou ses services : s avansî <s avancer> vp. (001, Saxel), s propôzâ (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.